Journée Internationale de la Femme/8 mars 2017

Des associations tunisiennes proclament leur solidarité avec des milliers d’activistes saoudiens et saoudiennes qui réclament l’annulation de la tutelle de l’homme sur la femme

 

Les associations signataires ci-dessous expriment leur entière solidarité avec des milliers de citoyennes et de citoyens saoudiens participant à la campagne pour l’annulation du système de la tutelle de l’homme sur la femme et ses restrictions arbitraires qui violent les droits de l’homme, et réclament à l’occasion de la – Journée  Internationale de la Femme –l’éliminationdes limitations qui portent atteinte aux droits fondamentaux des femmes saoudiennes à l’éducation,à la libre circulation, à l’emploi et à la santé.

La loi saoudienne accorde à l’homme le droit de tutelle sur la femme, même si elle est plus âgée ou plus gradée que lui, en termes de diplômes et d’expertise. Cela conduit, par exemple, à la non-obtention par la femme saoudienne d’un passeport, sans l’accord du tuteur. Il s’agit en général du père, du frère, du mari, et même du fils. Par ailleurs, elle ne peut pas voyager,louer une maison, se marier ou se faire avorter, en cas de danger pour sa vie, sans l’accord de son tuteur. Elle ne peut pas, non plus, conduire une voiture.

Selon des organisations de défense des droits humains et des médias, la campagne pour l’annulation du système de la tutelle de l’homme sur la femme au Royaume d’Arabie Saoudite a eu un large soutien de la part de milliers d’utilisateurs des réseaux sociaux qui ont signé une pétition l’année dernière,appelant à mettre fin à cette tutelle injuste. Cette action a valu aux principaux participants à la campagne, parmi lesquels la défenseuse des droits humains, Mariam AlOteibi, des sanctions qui ont varié entre l’agression physique et l’incarcération.

Les associations signataires ci-dessous appellent à l’annulation de toutes les lois et les règlements protégeant  la tutelle de l’homme, la discrimination et la violence à l’égard des saoudiennes, et à l’adoption d’une législation équitable, à l’heure où se multiplient les voix, partout dans le monde, y compris dans la région arabe, appelant à l’élimination de toutes les formes de discrimination et de violence fondées sur le genre.

Par ailleurs, elles soulignent leur entière solidarité avec le combat mené par lesfemmes saoudiennes pour la défense de leurs droits – inaliénables- à la liberté, la dignité et l’égalité.

 

Les associations signataires:

–  Association Tunisienne des Femmes Démocrates

–  Association des Femmes Tunisiennes pour la Recherche sur le Développement

– Association « Beity »

– Association Lame Chaml

– Forum Tunisien des Droits Economiques et Sociaux

– Ligue Tunisienne de défense des Droits de l’Homme

– Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie

– Centre de Tunis pour la Liberté de la Presse

– Organisation contrela torture en Tunisie

– Association tunisienne pour la Défense des Valeurs Universitaires

– Association Vigilance pour la Démocratie et l’Etat Civique