L’actualité du mois de janvier 2018 au fil des mobilisations environnementales

0

Les mobilisations

Données de l’Observatoire social tunisien
  • Droit à un environnement sain !

Les habitants de Fejij (Gabes) ont coupé la route entre la délégation de Menzel Habib et Hamma pour protester contre le nouveau projet d’installation d’une zone industrielle qui comprendrait la décharge de phosphogypse à Zamla El Bidha, prévu comme solution au déversement actuel dans la mer à Gabès.

Des protestations contre la décharge anarchique de margine à Choueihia ont eu lieu dans la délégation de Chrarda (Kairouan). Les manifestants ont été interpellés par la police. Pour en savoir plus, lire compte-rendu de la visite du FTDES

Une manifestation prévue contre les décharges anarchiques dans la région de Hafr Ettine (Tozeur) a finalement été reporté par respect pour l’épouse du gouverneur décédé.

Des manifestants se sont réunis devant l’Union de l’Agriculture et la Pêche de Nefidha (Sousse) pour protester contre l’implantation des poteaux d’électricité haute-tension sur leurs terres agricoles.

  • Droit à l’eau !

Blocage de la route à Cité Mansoura (Kairouan) devant la délégation de Kairouan Sud pour revendiquer le raccordement au réseau d’eau potable.

Blocage de la route entre les délégations Oueslatia et Fahs par les habitants de George w Lmsireb et Hammela (Kairouan) pour protester contre la coupure de l’eau potable qui a duré une année.

Coupure de la route entre Mahdia et El Jem par les habitants de Hekaimia Ouest pour protester contre la coupure et la perturbation de la distribution de l’eau potable.

Un sit-in effectué par les citoyens de Damdoum de la délégation de Sidi Ali Ben Aoun (Sidi Bouzid) pour revendiquer l’eau potable. A noter que les habitants s’approvisionnent des marais et des oueds.

 

A noter que l’Observatoire tunisien sur l’eau a reçu 21 alertes relatives à des mouvements de protestation pour l’eau au mois de janvier, et ce via sa plateforme en ligne qui permet à tout citoyen d’alerter.

La majorité de ces mouvements s’est situé à Monastir et Sousse (12), et sinon dans les régions de Gafsa, Kairouan et Siliana (9).

 

 

Et aussi …

Une pétition écrite par l’Union Locale pour l’Agriculture et la Pêche (ULAP), l’Association Al-Qartan pour le Développement durable, la culture et le Divertissement, la société civile de Kerkennah et Greenpeace Méditerranée, a été adressée au gouvernement tunisien, appelant à la préservation de l’île de Kerkennah, qui est, disent-ils, “directement menacée par les activités d’exploration et d’exploitation des compagnies de pétrole et de gaz.”

Les procès

Menzel Tmim : 10 citoyens de Sidi Madhkour ont été convoqués au tribunal de Menzel Tmim le mardi 23 janvier pour des motifs non connus mais en lien avec leur engagement contre la pollution relative à l’oued  El Garaa. Le procureur, après leur avoir demandé s’ils avaient fait le barrage de l’oued suite à une manifestation en février 2017, a reporté leur audition le 6 février 2018.

Sousse : 3 citoyens de Kalaa Sghira se sont rendus au tribunal de Sousse le 24 et 25 janvier pour se défendre devant le juge face suites aux plaintes et accusations émises par le propriétaire de l’usine polluante. Le juge n’a pas fait encore connaître sa décision, mais Salah Krifa et Lotfi Amri risquent 1 mois de prison ferme, et Ajmi Ouardani jusqu’à 6 mois de prison ferme pour s’être mobilisés contre les impacts de la pollution émise par la briquetterie.

Les autres actualités en Tunisie du mois de janvier

142 mille tonnes de déchets dangereux sont jetés directement dans la nature en Tunisie” a fait savoir la juge de la Cour des Comptes Aicha Ben Hassen.

268 institutions éducatives rurales approvisionnées en eau potable dans le cadre du programme des années 2015, 2016 et 2017” a indiqué ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche

“1200” c’est le nombre d’agents recrutés par la société de l’environnement et de jardinage de Tataouine suite à l’accord conclu entre le gouvernement et la coordination du sit-in El Kamour (qui portait sur l’intégration de 1500 agents en 2017, 1000 en 2018 et 500 en 2019)

48 millions de mètres cubes d’eaux, c’est le volume d’eau que pourrait stocker le projet d’un nouveau barrage dans le gouvernorat de Kasserine, ainsi que l’a annoncé le secrétaire d’Etat chargé des ressources hydrauliques et de la pêche

“40 à 60 dinars” d’amende seront infligées désormais aux habitants de Gabès par la “police de l’environnement”, en cas de violation des règles d’hygiène et de propreté. Les sanctions peuvent aller jusqu’à mille dinars d’amende et une peine de prison pour des délits plus graves.” Reste à savoir si les industries et notamment le Groupe chimique tunisien seront soumis à ces nouvelles mesures…

“63 millions de dinars programmés en 2018 pour l’approvisionnement du gouvernorat de Nabeul en eau répartis sur des projets qui seront réalisés par la SONEDE (41 MDT) et d’autres par la Direction générale du Génie rural et de l’exploitation des eaux (22 MDT)” a déclaré le secrétaire d’Etat chargé des Ressources hydrauliques et de la Pêche Abdallah Rebhi.

Les députés de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) viennent d’approuver un prêt de 804 millions de dinars au Japon pour 25 ans, afin de financer un projet de dessalement d’eau de mer à Sfax visant à produire 200 mille mètres cubes d’eau par jour.

460 millions de dinars, c’est le coût estimé du projet de valorisation et d’aménagement de la Sebkha de Sejoumi (382 millions de dinars réservés aux travaux d’élimination de la pollution et 78 millions de dinars alloués à l’acquisition des terres), ainsi que l’a déclaré Mohamed Salah Arfaoui, ministre de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire.

60 cadavres de sangliers ont été trouvés dans la région de Sidi Hammed située dans la délégation de Hammamet (Nabeul). Cette catastrophe environnementale et sanitaire a provoqué la colère des habitants.

La décharge de Jimla (Zaghouan) présente une catastrophe sanitaire et environnementale aux habitants de la région ainsi qu’à l’écosystème.

L’association environnementale SOS remet en question le rapport du ministère de la santé sur l’amélioration de la situation des plages tunisiennes.

Les plages de Monastir sont gravement atteintes par la pollution causée par l’activité industrielle.

La margine (déchet des oliviers) est jetée anarchiquement dans les Oueds qui se déversent vers la mer dans le gouvernorat de Sfax

Tour d’horizon dans le monde

Monde. 185 défenseurs de l’environnement ont été tués en 2017

Monde. La pollution de l’air serait responsable de 6,1 millions de morts et a représenté près de 12% du nombre de morts dans le monde en 2016, la dernière année pour laquelle des données étaient disponibles, selon l’Institut pour la mesure et l’évaluation de la santé de l’Université de Washington (IHME).

Guyane. Les résultats d’un sondage réalisé en Guyane par l’IFOP ont indiqués que 75% des guyanais estiment que le projet de mine industrielle “Montagne d’or’ représente un risque important pour l’environnement. En Guyane, le collectif “Or de question” est en campagne contre ce projet de mine d’or industrielle porté par un consortium russo-canadien et appelle à signer la pétition : https://www.sauvonslaforet.org/petitions/1084/president-macron-non-a-la-mine-dor-industrielle-en-guyane. Et pour en savoir plus : https://www.scoop.it/t/mine-or-guyane-nordgold-columbus-gold-montagne-d-or?nosug=1

Liban. Le collectif “Vous puez !”, né dans la foulée du déclenchement de la crise des déchets, a dénoncé la pollution des plages de Beyrouth noyées de déchets, charriés et transportés par la pluie et le vent en janvier. Page facebook du collectif

Pakistan. “L’eau polluée tue plus de 53 000 enfants chaque année au Pakistan”

Afrique du Sud. Les habitants des townships de Johannesburg meurent de la pollution

En Afrique du Sud. Après trois ans de sécheresse, Le Cap, deuxième ville d’Afrique du Sud, pourrait se retrouver sans eau dans les prochaines semaines.

Chine. La mer de Chine menacée d’une catastrophe écologique après le naufrage d’un pétrolier iranien. Le bâtiment, qui transportait 136 000 tonnes de condensats, des hydrocarbures légers, a fait naufrage tuant près de trente membres de l’équipage.

France. Victoire après 50 ans de lutte contre l’aéroport Notre Dame des Landes

Etats-Unis. Comme San Francisco ou Seattle avant elle, la ville de New York, par la voix de son maire Bill de Blasio, vient d’annoncer qu’elle allait attaquer en justice cinq grandes compagnies pétrolières. Le maire les accuse d’avoir activement contribué au réchauffement climatique et donc à la montée des eaux et des tempêtes plus puissantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*