Ce ne sont pas des chiffres, ce ne sont pas des identités ethniques ou raciales, ils ne sont que des humains. 

0
1195
David Vinso

Ce ne sont pas des chiffres, ce ne sont pas des identités ethniques ou raciales, ils ne sont que des humains. 

Le gouverneur de Sfax a annoncé le jeudi 9 juin 2022 le début de l’achèvement d’un cimetière pour enterrer les corps des migrants afin de contenir l’escalade de la crise en raison de l’absence de toute stratégie nationale pour faire face aux tragédies humanitaires sur les côtes tunisiennes. Le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) a plaidé avec ses partenaires pour l’enterrement décent des corps des migrants. Dans sa déclaration du 4 mai 2022, il a appelé à la nécessité d’élaborer un plan d’urgence humanitaire sur les côtes tunisiennes et de traiter les corps des migrants en préservant leur dignité après la mort et de les enterrer d’une manière digne et en conformité avec les procédures judiciaires et médicales. 

Dans le même jour, dans une déclaration auprès de Kashf Media, le gouverneur de Sfax a tenu des propos rétrogrades et déplacés en précisant : “Nous ne pouvons pas les enterrer avant de connaître leur religion. Ils ne seront pas enterrés avec les musulmans. » Aussi Le maire de M. Sfax a également lié la coopération dans l’enterrement des corps à la disponibilité des fonds. Les corps rejetés par la mer n’ont ni religion, ni couleur, ni langue, ni nationalité. Ce ne sont que des humains. 

Le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) :  

Accueille avec satisfaction l’annonce de la création d’un cimetière pour l’enterrement des corps des victimes de la migration non règlementaire et appelle à une action urgente pour être prêt dès que possible et que ce cimetière sera généralisé dans toutes les villages et les villes côtières. 

Appelle à la préparation d’un manuel national unifié pour faire face aux tragédies en mer qui rassemble toutes les structures intervenantes, assure un traitement approprié et efficace et protège la dignité humaine des victimes et permet à leurs familles de bien identifier les corps de leurs appropriés. 

Exprime son indignation et sa condamnation envers les déclarations du gouverneur de Sfax pour s’être livré à une rhétorique discriminatoire et inhumaine et regrette que les décideurs tunisiens adoptent dans leurs déclarations une rhétorique qui ne respecte pas les droits et relie l’accès à ces droits aux fonds, au couleur, à la race, à la religion ou à la nationalité et alimente l’escalade de la rhétorique anti-migrants. 

Face à l’incapacité de l’Etat à assumer ses responsabilités, le FTDES appelle à la solidarité citoyenne solidarité citoyenne pour soutenir les municipalités volontaires et contribuer à des conditions dignes pour inhumer les victimes.  

L’État tunisien ne s’intéresse jamais à l’augmentation de la mort sur ses côtes tunisiennes et adopte l’approche sécuritaire en mer, ainsi que sur terre, et coopère rapidement pour militariser les côtes et intensifier la surveillance pour éloigner les “indésirables” des frontières européennes. 

Réaffirme la responsabilité morale, politique et juridique de l’Union européenne et de ses États pour imposer des voies de coopération inéquitables sur les questions migratoires qui ont contribué à l’augmentation des cas de la mort en mer et ont aggravé la crise humanitaire dans le bassin de la Méditerranée centrale 

Dignité pour tous les migrants 

Nous sommes tous des migrants 

 

Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES)

Hedhili Abderrahman

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
S'il vous plaît entrer votre nom ici

*