Pour la sécurité et la protection de migrants bangalais en situation de grande vulnérabilité

    0
    73

    UN DES 11 BANGLADAIS HÉBERGÉS DANS LE CENTRE DU CROISSANT ROUGE TUNISIEN DE MÉGRINE DANS L’ATTENTE D’ACCEPTER DE RENTRER DANS LEUR PAYS D’ORIGINE, S’EST ENFUI, JEUDI 4 JUILLET AU MATIN, AVEC UN MINEUR APRÈS AVOIR ACCEPTÉ, LA VEILLE, DE RENTRER AU BANGLADESH.

    L’homme est âgé d’une quarantaine d’années et se trouve dans le besoin d’une assistance médicale d’urgence depuis son départ de Libye. Le département Migrations du FTDES avait recueilli, une semaine plus tôt, le témoignage de cet homme dont le choix était de rester en Tunisie et de ne pas bénéficier de l’Aide au Retour Volontaire et à la Réintégration (AVRR) proposé quotidiennement par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) en Tunisie.

    Les autres migrants Bangladais nous ont confirmé ce témoignage nous alarmant aussi sur un changement brutal de décision de la part de cet homme suite à une énième pression de l’OIM pour le convaincre d’accepter de rentrer au Bangladesh.

    Le département Migrations demande aux personnes qui ont pris en charge ces migrants d’assumer leur responsabilité afin d’assurer la sécurité et la protection de ces personnes en situation de grande vulnérabilité.

    Le FTDES demande aux autorités tunisiennes de prendre la mesure de cet évènement et d’assurer la sécurité de ces personnes migrantes.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    S'il vous plaît entrer votre nom ici

    *