Le FTDES recrute un(e) coordinateur(trice) de projet

1
870

L’organisation

Le Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux

Contexte

En partenariat entre Al Bawsala, ASF et le FTDES, le projet est d’une durée de 3 ans intitulé « La roujou3 » Never again « Renforcer de la société civile pour la revitalisation de la justice transitionnelle en Tunisie » dont l’objectif global est de contribuer à la revitalisation des efforts de justice transitionnelle en Tunisie en vue de traiter efficacement les abus du passé et garantir la non répétition de ceux-ci.

Le projet se concentrera sur trois objectifs spécifiques interdépendants :

1) renforcer les capacités des OSC pour conduire des actions de plaidoyer communes en vue de l’adoption de garanties de non-répétition ;

2) remettre la justice transitionnelle à l’ordre du jour des décideurs dans le cadre des échéances électorales prochaines,

3) suivre le processus de la JT, notamment devant les chambres spécialisées et le cadre institutionnel post-IVD.

En effet, l’approche de ce projet repose sur l’idée que le processus de changement dépend essentiellement des acteurs et des manières dont ils veulent agir, se comporter, évoluer et changer. Ainsi, les activités, les stratégies et les ressources du projet viseront principalement à favoriser le changement (comportements, attitudes, politiques, pratiques) des acteurs qui jouent un rôle stratégique dans la réalisation du changement global souhaité à savoir les victimes, les avocats, l’IVD, les chambres spécialisées, les organisations de la société, les décideurs…

Opérer dans le contexte de la justice transitionnelle en Tunisie implique un fort degré de réactivité et d’adaptation aux changements contextuels. Il est également important d’avoir une compréhension claire des relations existantes et de la diversité des positions entre les différents acteurs impliqués dans le suivi du processus de la JT.

Les partenaires du projet croient en effet fortement que le succès du processus de la JT en Tunisie est étroitement lié à la capacité de la société civile à encourager l’engagement politique. Deux événements majeurs offriront des opportunités à la société civile pour le faire. Premièrement, le mandat de l’IVD se terminera bientôt avec la présentation d’un rapport qui recommandera des mesures institutionnelles, politiques, juridiques et économiques pour garantir la non-répétition et prévenir de futures violations des droits de l’homme et de l’état de droit. La participation de la société civile à la formulation et au suivi de la mise en œuvre de ces mesures est donc cruciale, de même que sa capacité à remettre la justice transitionnelle au cœur du débat public.

Deuxièmement, les élections présidentielles et législatives auront lieu en 2019. Ces élections et les campagnes précédentes seront essentielles pour revitaliser l’ordre du jour de la JT, en commençant par l’expression de l’engagement politique à mettre en œuvre les recommandations finales de l’IVD.

Pour assurer la mise en œuvre de ce projet, FTDES recherche un(e) coordinateur (trice) de projet.

Fonction générale

Le/la coordinateur (trice) de projet travaille sous la supervision de directeur exécutif du FTDES.

Principales responsabilités

Le/la coordinateur (trice) de projet est responsable de la bonne mise en œuvre et du suivi du projet « La roujou3 »Never again « Renforcer la société civile pour la revitalisation de la justice transitionnelle en Tunisie » dans le cadre de son organisation  le FTDES.

Principales responsabilités

  • Responsabilité stratégique :
    • Il/elle se charge de la conception et la mise en œuvre des publications prévues dans le cadre du projet.
    • Il/elle appuie les partenaires dans la conception et la réalisation d’une campagne favorisant l’engagement des décideurs politiques dans le cadre de la campagne électorale de 2019 ;
    • Il/elle anime et coordonne les actions de plaidoyer engagées avec l’ensemble des acteurs de la société civile ;
    • Il/elle entretien les relations de dialogue avec l’IVD jusqu’à la fin de son mandat et avec les décideurs politiques dans le cadre du processus post-IVD.
  • Responsabilité opérationnelle :
    • Il/elle planifie de manière hebdomadaire les activités et met à jour le chronogramme ;
    • Il/elle est responsable de la mise en œuvre des activités, telles que validées avec le supérieur hiérarchique, et notamment ;
    • Les actions de renforcement des capacités des OSC dans le suivi du processus JT ;
    • L’élaboration des outils de suivi basés sur des exemples comparatifs et la formation les OSC sur le suivi du développement et de la mise en œuvre du plan d’action gouvernemental de mise en œuvre du rapport final de l’IVD ;
    • Conduire un travail de recherche sur les mesures et processus envisagés / déjà entrepris pour garantir la non-répétition des crimes passés et des violations des droits de l’homme dans trois domaines différents : réforme des secteurs justice et sécurité, droits sociaux et économiques et bonne gouvernance ;
    • Rédaction de rapports d’analyse et de papiers de positionnement.
    • Il/elle prépare la planification des dépenses et les demandes de trésorerie ;
    • Il/elle assure la bonne exécution des projets au regard des indicateurs définis dans le cadre logique ;
    • Il/elle identifie et capitalise les leçons apprises du projet ;
    • Il/elle gère le budget en faisant un suivi régulier de l’état des dépenses par rapport aux budgets alloués et prévisions programmatiques, sur la base des outils existants (demandes de trésorerie, budget opérationnels, suivi budgétaire) ;
    • Il/elle rédige de façon mensuelle les rapports d’activités réalisées et les valide avec le supérieur hiérarchique ;
    • Il/elle rédige les rapports ad hoc : de mission, de suivi, d’encadrement, etc. ;
    • Il/elle prépare les rapports narratifs bailleurs dans les délais impartis et selon la périodicité demandée et veille à la préparation des rapports financiers ;
    • Il/elle est en mesure de développer une vision sur l’ensemble de l’organisation dans tous ses aspects (management, image, RH, finances…) et cela dans toutes les composantes de l’association (l’ensemble des départements, siège…).
  • Responsabilité extérieure
    • Il/elle contribue activement à l’élaboration et à la mise en œuvre de la stratégie d’influence et de plaidoyer avec les décideurs politiques nationaux et internationaux ;
    • Il/elle établit et entretient les relations avec des « cadres » des organisations, et épisodiquement avec des personnalités plus influentes, avec des bailleurs de fonds ;
    • Il/elle assure la veille politique et juridique relative au sujet du projet ;
    • Il/elle contribue aux relations médias liées à son projet.
  • Autres
    • Toute autre tâche pertinente au regard de la bonne exécution du projet demandée par ses supérieurs hiérarchiques.

Conditions

  • Contrat de travail à durée déterminée de 1 an renouvelable jusqu’à la fin du projet (3 ans).
  • Période d’essai de trois mois

Critères d’éligibilité

  •  Bac + 5 – Licences universitaires / Master en droit ou en sciences sociales
  •  Expérience technique et expérience managériale (de 3 à 5 ans)
  •  Expérience dans le domaine de la Justice ou des droits humains en Tunisie
  •  La fonction appelle une grande autonomie, où la prise de décision et d’initiative est importante, mais qui demande une validation de la hiérarchie
  •  Expérience en gestion de projet
  •  Grande flexibilité quant aux horaires, aux visites, et une disponibilité importante (joignable certains week-end ou soirée en cas d’urgence)
  •  Excellente capacité de recherche et d’analyse du contexte politique, économique, social et des stratégies d’acteurs
  •  Sens de la diplomatie et engagement partenariale
  •  Connaissance de la société civile Tunisienne
  •  Excellente maîtrise de l’arabe, du français et de l’anglais
  •  Maîtrise de l’outil informatique, notamment les logiciels usuels (Word, Excel, Outlook, Power point etc.)
  •  Esprit d’équipe
  •  Rigueur, flexibilité, persévérance et sens de la diplomatie et de la négociation
  •  Habilité de communication (orale et écrite)
  •  Prise d’initiatives et autonomie
  •  Disponible pour faire des déplacements dans le Grand Tunis et dans les régions couvertes par le projet

DATE LIMITE DE RECEPTION DES CANDIDATURES : le 31 janvier 2019

Merci d’adresser les candidatures par courrier électronique à l’adresse suivante : recrutement@ftdes.net

Veuillez noter que seules les personnes retenues dans le cadre de ce processus de recrutement seront contactées.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
S'il vous plaît entrer votre nom ici

*