OST: Rapport novembre 2017

0
424

Rapport de l’Observatoire Social Tunisien

Novembre 2017

Les pluies d’automne qui sévi durant ce mois, notamment dans les régions du sud de la Tunisie et ont montré une fois de plus la fragilité de l’infrastructure. Les inondations se sont rapidement étendues, les routes ont été coupées, l’activité économique s’est arrêtée et suivies de visites par des délégations ministérielles accompagnées de plusieurs promesses qui n’ont pas été respectées en attendant le passage à l’ombre d’un autre évènement.

 Les protestations sociales observées dans plusieurs régions ont porté sur la détérioration de l’infrastructure et le manque d’actions nécessaires pour améliorer la situation.

Les instances météorologiques étaient conscientes de la possibilité de pluie qui étaient susceptibles de provoquer des inondations et ont identifié les zones à risques et aucune action préventive n’a été prise selon le témoignage des manifestants.

Des décès ont été enregistrés, y compris un capitaine de la garde nationale et un délégué régional qui effectuaient une visite sur le terrain dans les zones touchées ont été tous deux emportés par les inondations,

Chaque saison connait son lot de problèmes environnementaux et climatiques. Généralement les premières pluies automnales ont des résultats désastreux car les préparatifs ne sont pas à la hauteur du niveau souhaité et par conséquent de nombreuses manifestations voient le jour dans différentes régions, en particulier dans les régions intérieures et les grandes villes qui sont témoins de nombreux problèmes en relation avec les raccordements d’égouts, l’état des routes et le ralentissement des nombreuses activités, y compris l’éducation qui sont sujets à un certain nombre de mesures qui seront oubliées avec le début de l’hiver, de la pluie et de la neige dans les montagnes, provoquant l’isolement des régions intérieures et la perte de matériaux de chauffage. C’est Là qu’ont commencé les campagnes de dons et la collecte de l’aide par de nombreuses associations, sachant que nous avons relevé plusieurs des manifestations de la part des habitants concernant ces aides qui ont été considérées comme offensantes et du fait que ces personnes ne demandaient pas la charité surtout que certains vêtements n’étaient pas en bon état.

La société civile peut jouer un rôle important dans ce domaine, mais elle ne peut en aucun cas remplacer l’Etat, qui n’a pas encore formulé une politique sociale claire et efficace, mais cherche plutôt des solutions instantanées avec la présentation de promesses.

Le printemps arrive avec ses fleurs, ses vents et ses orages pour remettre sur le tapis d’autres problématiques sujettes à des protestations dans les mêmes régions.

 

Français

Télécharger (PDF, 4.01MB)

Arabe

Télécharger (PDF, 11.93MB)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
S'il vous plaît entrer votre nom ici

*