Transgressions à la télévision tunisienne en l’absence du Premier ministre – Amal Chahed en est un exemple -

0
2197
Transgressions à la télévision tunisienne en l’absence du Premier ministre – Amal Chahed en est un exemple –
  Les organisations soussignées suivent avec beaucoup d’inquiétude ce qui se passe au sein de la Société de Télévision Tunisienne concernant la grave déviation de la ligne éditoriale et la  main mise de direction sur la rédaction, outre la propagande en faveur du pouvoir, notamment la désinformation concernant les vrais sujets qui préoccupent l’opinion publique.
 elles dénoncent également  l’exclusion par la présidente de l’institution des voix libres et critiques, ainsi que le maintien d’un programme de santé présenté par celle-ci, en violation flagrante du principe de séparation entre la gestion et la rédaction,  comme s’il n’y avait pas  d’autres compétences dans l’institution capables de produire et d’animer.
Aussi, le Syndicat national des journalistes tunisiens a tenu, le 8 septembre 2023, une conférence  de presse qui a abordé, entre autres sujets, les violations au sein de la Société de télévision tunisienne, notamment ce dont a fait l’objet la journaliste AMEL CHAHED , harcelée  par la chef de l’institution  en réponse à la plainte qu’elle a  déposé contre elle conjointement avec le u Syndicat National des Journalistes, concernant sa gestion de  d’argent public.
le 19/09/2023 AMEL CHAHED doit subir un conseil de discipline convoqué par la présidente de l’institution.
Ainsi, une lettre officielle a été adressée à la Présidence du Gouvernement, car elle est l’autorité de contrôle légalement habilitée à examiner la situation du Conseil de Discipline et la gestion de cette institution publique, mais les avocats mandatés  ont découvert  que la présidence du gouvernement à la  Casbah était juste une coquille vide, sans Premier Ministre, sans conseillers et sans personnel habilité présent dans les bureaux. ils ont ainsi découvert après échange avec le secrétariat du premier ministres et une fonctionnaire qui se dit  non habilitée,   que celui-ci  ne lit pas les correspondances qui lui sont  adressée, et est  continuellement absent pour cause  réunion permanente, tout comme ses conseillers
Les organisations et associations soussignées:
   considèrent que la persistance de la situation au vu du silence du gouvernement en tant qu’autorité de tutelle constitue une complicité et la preuve d’une volonté de transformer l’institution médiatique publique en un organe de propagande du pouvoir .  ce qui est un feu vert pour faire taire les voix libres et critiques.
expriment leur solidarité  inconditionnelle avec la journaliste AMEL CHAHED, qui fait l’objet de représailles pour ses précédentes plaintes et prises de position
– Exigent que les lanceurs d’alerte soient protégés conformément à la loi de 2017 sur la protection des lanceurs d’alerte en matière de corruption.
– qu’elles seront représentées via les avocats désignés lors  du conseil de discipline prévu pour se tenir le 19/09/2023.
-appellent  tous les journalistes, militants des droits de l’homme et tout citoyen  impliqué dans la lutte pour les libertés,  à considérer ce qui se passe avec AMEL CHAHED comme un tournant dans la lutte pour la liberté des médias, et à être présents en grand nombre le jour de la réunion du Conseil disciplinaire pour dénoncer ce qui se passe.
Premiers signataires:
LTDH
FTCR
CRLDHT
GENERATIONS SOLIDAIRES
ZEMBRA ECHO
FTDES
ATFD