Crise de la gestion des déchets Quels moyens pour sortir du goulot d’étranglement

0
1792

Crise de la gestion des déchets

Quels moyens pour sortir du goulot d’étranglement

Appel à propositions pour des documents/articles de recherche

Cadre général :

La gestion des déchets est l’un des défis les plus importants auxquels sont confrontés les politiques et les gouvernements des sociétés contemporaines au niveau mondial et dans tous les pays développés ou en développement. Cependant, les sociétés en développement, en particulier celles qui connaissent les démocraties émergentes, font doublement face à ces défis en raison de la prise de conscience croissante de l’ampleur de cette forme environnementale et du mouvement social et contestataire qui en résulte dans un cadre politique instable et des lois environnementales obsolètes ou totalement absentes.

Depuis le début de la dernière décennie, la Tunisie connaît une crise complexe dans la gestion des déchets de toutes sortes, domestiques et similaires, industriels et dangereux, dont les répercussions ont dépassé la situation environnementale dans les zones les plus touchées pour affecter la qualité de vie et même la paix sociale dans certaines régions. Ce n’est un secret pour personne que les politiques économiques de la Tunisie depuis les années 1990, basées sur l’ouverture aux marchés étrangers et le soutien aux secteurs industriel et touristique au détriment du secteur agricole, ont eu un impact significatif non seulement sur les ressources naturelles, dont l’épuisement s’est aggravé, mais aussi sur les écosystèmes qui reçoivent divers types de déchets et en quantités croissantes.

Les protestations contre la pollution des déchets ont révélé les violations et les lacunes importantes qui caractérisent la politique tunisienne en matière de gestion des déchets. Il s’agit notamment des manifestations de 2011 à J’rado pour fermer la décharge des déchets dangereux, du mouvement « Sakker el Msab = Ferme la décharge » dans la région de Sidi Hssin à la capitale et de « Manish Masab = Je ne suis pas une décharge » à Agareb du gouvernorat de Sfax.

Ces différents mouvements reflètent l’échec de la politique environnementale et sociale de la gestion des déchets. Compte tenu de la technique utilisée, l’enfouissement continue à être le seul moyen de gérer les tonnes de déchets collectés dans les décharges. Cette technique entraîne des conséquences catastrophiques pour divers éléments naturels du sol, de l’air et de la nappe phréatique.

Sur le plan social, le dernier souci du ministère de l’Environnement et de l’agence nationale de gestion des déchets (ANGED) reste les conséquences graves que les déchets pourraient avoir sur la santé des citoyens habitants près des décharges, ainsi que l’acceptabilité sociale de ces dernières. En effet, un sentiment de refus et de colère est de plus en plus fort chez les populations vivant à proximité des décharges (notamment la décharge de Borj Chakir à Tunis et celle d’El Gona à Sfax).

 Contenu et problématique de la recherche :

Le problème de la gestion des déchets est complexe : d’une part, il y a le côté technique par rapport à la méthode de la gestion des déchets, dont beaucoup ont dépassé leur durée de vie et leur capacité à recevoir des déchets ; d’autre part le problème lié à la gouvernance du secteur des déchets en général et les relations entre les différents acteurs allant du Ministère de tutelle, aux établissements techniques (l’Agence de gestion des déchets et l’Agence nationale pour la protection de l’environnement), aux municipalités et aux citoyens. En outre, l’aspect juridique et sa capacité à traiter les irrégularités et les soupçons de corruption dans ce secteur.

En 2021, une série d’événements ont mis en évidence la profondeur de la crise de la gestion des déchets et démontré l’échec du gouvernement et du ministère de tutelle à les gérer correctement et l’absence de stratégies clairement définies à cet égard, ainsi que la confusion et les solutions disparates pour calmer la situation chaque fois que des manifestations éclatent quelque part. Cela a été remarqué dans la ville d’Agareb en novembre 2021 dans le contexte de la tentative de l’État de rouvrir par force la décharge d’El Gona fermée par les manifestants.

Dans ce contexte, le Forum a le plaisir d’annoncer l’appel à propositions de documents/articles de recherche sur la crise des déchets et les moyens de sortir du goulot d’étranglement, afin de parvenir à la justice environnementale et de consacrer le droit à un environnement sain tel que garanti par la Constitution.

Les propositions doivent faire un état de la réalité de la gestion des déchets en Tunisie aujourd’hui et fournir une lecture critique soulignant les lacunes les plus importantes dans ce secteur et les raisons de l’échec de la politique de gestion des déchets malgré l’existence d’un riche arsenal juridique et institutions étatiques compétentes. Les propositions doivent également être en mesure de détecter non seulement les implications de la crise des déchets sur le domaine environnemental mais aussi sur les sphères économique et sociale et de proposer des solutions et des alternatives pour une politique environnementale efficace en matière de gestion des déchets sous la forme de recommandations pratiques de réforme sectorielle à l’intention des décideurs.

Parmi les aspects connexes qui pourraient être abordés dans les propositions :

  • La crise des déchets reflète l’incapacité de l’État à gérer les affaires environnementales
  • Mouvements sociaux dynamiques en relation avec les déchets et le droit à un environnement sain
  • Problèmes des décharges contrôlés : manquements techniques, mauvaise gestion et corruption
  • Dilemme des déchargesaléatoires et des points noirs
  • Implications sociales du problème des déchets. « El-Barbacha» et les moyens de les intégrer positivement dans la réhabilitation du secteur
  • La gestion durable des déchets et l’importance de leur valorisation dans le cadre de l’économie circulaire

 Conditions de participation

Le Forum exhorte toutes les personnes intéressées, les chercheurs et les chercheuses en sciences environnementales, sociales et politiques à soumettre des propositions pour des documents de recherche inédits, avec l’encouragement de:

  • Jeunes chercheurs, y compris ceux qui poursuivent leurs études à l’étranger (maîtrise, doctorat)
  • Propositions avec une approche multidisciplinaire
  • La possibilité de soumettre la proposition en tant qu’équipe de recherche
  • Assurer l’intégrité de la langue utilisée avec la possibilité de soumettre la proposition en arabe, Français ou en anglais et le forum traduira ultérieurement la version finale du document dans le but de la publier dans plus d’une langue.

La version finale du document ne doit pas dépasser 20 pages, sans compter les références.

Comment faire des propositions

Les propositions comprennent un résumé du problème posé par le document, un aperçu clair de la méthodologie de recherche, ainsi qu’une liste préliminaire des références de base de l’article, avec une proposition de plus de 2 000 mots.

 Dans le cas d’une proposition d’une équipe de recherche, une seule proposition est envoyée, soulignant l’importance de l’intersection des compétences des membres pour résoudre le problème en question.

 Les propositions sont envoyées au Forum en format Word ou PDF via l’adresse électronique suivante : ines@ftdes.net

 Date limite de soumission : 04 mars 2022

Date limite de remise du document final : deux mois à compter de la date de notification de la sélection de la proposition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
S'il vous plaît entrer votre nom ici