La situation des migrants Marocains et Algériens au Bassin Minier Tunisie

0
392

 La Tunisie est un pays d’immigration, de transit et d’émigration qui dispose de deux frontières terrestres avec l’Algérie et la Libye.

Les marocains et les algériens résident à Gafsa depuis des années, pour contribuer au développement de l’industrie et de l’économie tunisienne, après le refus des citoyens tunisiens de travailler dans les mines avec des conditions difficiles.

Selon l’institut national du recensement, en 2014, « 5565 marocains et 9996 algériens résidants en Tunisie ».

La constitution tunisienne stipule dans son préambule que le régime tunisien est un régime républicain démocratique et participatif dans le cadre d’un État civil et gouverné par le droit dans lequel l’État garantit la suprématie de la loi, le respect des libertés et des droits de l’Homme, l’indépendance de la justice, l’équité et l’égalité en droits et devoirs entre tous les citoyens et toutes les citoyennes, et entre toutes les catégories sociales et les régions,

Ainsi elle reconnait clairement le droit d’asile dans son article 26 : « Le droit d’asile politique est garanti conformément aux dispositions de la loi ; il est interdit d’extrader les personnes qui bénéficient de l’asile politique ».

Dans ce contexte, et sur la base d’une enquête de terrain établit par FTDES à Gafsa « bassin minier » , cette note développera une analyse de la situation des marocains et des algériens résidants à cette ville ,tout en proposant quelques recommandations pour améliorer la situation des migrants maghrébins à Gafsa.

Télécharger (PDF, 237KB)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
S'il vous plaît entrer votre nom ici

*