Les politiques européennes d’externalisation des frontières aggravent la crise des migrant.e.s en Tunisie

0
545

Les politiques européennes d’externalisation des frontières aggravent la crise des migrant.e.s en Tunisie

Le Forum Tunisien pour les Droits Économiques et Sociaux suit avec grande préoccupation l’escalade des violations systématiques contre les migrant.e.s subsaharien.ne.s observée et documentée au cours des derniers mois. Les rhétoriques de haine et de stigmatisation sur les réseaux sociaux à l’encontre des immigré.e.s et de leur présence en Tunisie se sont reproduites et se sont transformées en affrontements dans certains quartiers de la ville de Sfax où, au cours du mois de juin, les services de sécurité ont pris la décision discriminatoire d’évacuer tout un quartier des migrants et migrantes subsaharien.ne.s qui y résidaient.

Nous recevons également, et en permanence, des témoignages sur des expulsions forcées et systématiques aux frontières tunisienne, algérienne et tuniso-libyenne, visant même des femmes, des femmes enceintes et des enfants. Cédant aux pressions européennes, la marine tunisienne intercepte délibérément des bateaux de migrants au départ des côtes libyennes dans les eaux internationales. Les autorités les placent délibérément dans des ports tunisiens non sûrs où il n’y a ni capacités logistiques ni système juridique qui garantissent les droits des migrant.e.s et des réfugié.e.s et qui préservent leur dignité.

Alors que le Forum Tunisien pour les Droits Économiques et Sociaux condamne le silence des autorités officielles face à toutes ces violations, il : – Exprime son indignation face aux expulsions forcées qui mettent en danger la vie des migrant.e.s et sont en violation des engagements internationaux de la Tunisie

– Appelle à une opération internationale de sauvetage maritime en Méditerranée centrale pour réduire l’escalade de la tragédie humaine et transférer les migrant.e.s vers des ports sûrs

– Réitère son refus de faire de la Tunisie une plateforme de débarquement et de tri des migrant.e.s, cédant aux pressions européennes – Attribue la responsabilité morale, politique et juridique à l’Union Européenne et à ses États membres pour avoir imposé des voies de coopération injustes en matière d’immigration qui ont contribué à l’augmentation du nombre des décès en mer et aggravé la crise des migrant.e.s dans les pays du Sud.

– Appelle l’État Tunisien et les organisations Onusiennes à mobiliser des capacités logistiques et matérielles nécéssaires pour garantir et délivrer des services humanitaires et de base aux migrant.e.s et aux réfugié.e.s

– Invite la Présidence de la République Tunisienne à lutter contre les violations systématiques à l’encontre des migrant.e.s et des réfugié.e.s, à revoir les voies de coordination et de coopération avec l’Union Européenne et ses Etats membres dans le domaine de la migration non réglementaire, et à adopter une stratégie nationale de migration et d’asile qui préserve la dignité et les droits des migrant.e.s

Au vu de la situation politique, économique et sociale actuelles en Tunisie, ainsi que des violations dont les migrant.e.s et réfugié.e.s en Tunisie sont victimes, le FTDES considère la Tunisie comme un pays non sûrs pour les migrant.e.s

Pour Le FTDES

Hedhili Abderrahman

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
S'il vous plaît entrer votre nom ici

*