Pour des mesures concrètes qui traduisent l’opposition de l’état aux opérations de rapatriements massifs

0
431

Tunis, le 20 Décembre 2018

Pour des mesures concrètes qui traduisent l’opposition de l’état aux opérations de rapatriements massifs

Le FTDES a suivi la déclaration du ministre des affaires sociales[i] lors de la conférence sur « les objectifs du développement dans le domaine de la migration » le 18 Décembre 2018, dans laquelle il a souligné « l’opposition de l’état Tunisien aux opérations de rapatriements massifs et il a démontré que la problématique de l’immigration irrégulière ne peut se résoudre qu’à travers des rencontres et des conventions internationales et non à travers des décisions unilatérales. »

Le FTDES, après avoir rappelé des statistiques[ii] sur les opérations de déportation forcée, de sa dernière étude intitulée «   Les émigrants non règlementaire et l’expérience des rapatriements massifs depuis l’Italie[iii] », et de son film Deportato,[iv] réalisé sur le sujet, tient à valoriser la position du ministre qu’il considère comme un pas positif pour la position de la Tunisie sur la question de l’immigration irrégulière et le rapatriement massif.

Ainsi, le forum Tunisien pour les droits Économiques et sociaux appelle d’urgence à :

  1. Arrêter toute forme de coopération et de collaboration avec les autorités Italiennes en ce qui concerne le rapatriement massif qui se déroule chaque semaine sans aucun respect aux conventions internationales (la convention des Nations Unies de 1951 et son protocole de régulation de 1967 ainsi que l’article 33 qui souligne la nécessité de respecter des conditions prédéterminées pour accomplir l’opération de rapatriement).
  2. Dévoiler toutes les statistiques relatives aux opérations de rapatriement massif des migrants Tunisiens irréguliers depuis 2011 qui se déroulent sous la supervision de différents états Européens (Italie, France, Allemagne..)
  3. Réviser les conventions bilatérales avec les états Européens qui sous tendent les opérations de rapatriement massif
  4. Ouvrir la voie au FTDES et ses partenaires pour coopérer avec les institutions de l’état pour un mettre fin immédiatement aux opérations de rapatriement massif et pour suivre faire un suivi de la situation des rapatriés.

Enfin, le FTDES tient à rappeler qu’il a déposé plainte, conjointement avec ses partenaires, devant la cour Européennes des Droits de l’Homme  contre l’Italie à la lumière des opérations de rapatriement massif et forcé des migrants Tunisiens irréguliers en se basant sur les articles 3,4 , 13 et 14 de la convention Convention européenne des droits de l’homme[v]

[i] https://www.tap.info.tn/fr/Portail-Soci%C3%A9t%C3%A9/10935140-la-tunisie-refuse

[ii] https://ftdes.net/statistiques-migration-2018/

[iii]  https://ftdes.net/emigrants-rapatriements/

[iv] http://ftdes.net/rapports/Deportato.jpg

[v] https://www.echr.coe.int/Documents/Convention_FRA.pdf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
S'il vous plaît entrer votre nom ici

*